Qu'est ce que les facias (ou fasciae) ?

Recherche en ostéopathie

fasciae osteo nandy fascias

Même si leur description peut sembler fantaisiste, ils existent bel et bien et ils ont même un rôle fondamentale dans le corps humain dans le processus thérapeutique. Ils sont régulièrement cités par les fasciathérapeutes qui ont concentré leur pratique sur ces fameux fascias. 

Définition

Tiré du latin «fascia» qui signifie « bande », ce terme désigne le tissu conjonctif. Le tissu conjonctif représente le tissu qui maintient tout les éléments de l'organisme entre eux, la peau, les muscles, les os, mais aussi les tendons, les organes vicéraux, ... 

Chez nos voisins anglophones, on parle de « connective tissu », avec cette appellation on distingue plus facilement le rôle de ces fascias dans l'organisme. 

Pour faire plus imagé, on peut parler d'une sorte de tissu de « remplissage » qui comble les espaces « vides » de l’organisme.

Les différents fasciae du corps

D'un point de vue structurel, on ne dénombre pas un mais plusieurs types de fasciae. On peut en citer quelque uns : 

  • Le périoste qui représente la couche la plus externe de l'os
  • La plèvre qui ceinture les poumons
  • Les méninges qui défend notre système nerveux central (moelle épinière et cerveau)
  • Les aponévroses qui sont la petite couche translucide autour des muscles. Souvent sur un steak on repère une petite membrane transparente, c'est une aponévrose, un fascia !
  • Le péricarde qui est le petit sac de tissu conjonctif qui fait le tour du cœur
  • Le péritoine qui maintient et protège l’ensemble des organes viscéraux (résultat de complication classique lors d’une crise d’appendicite non prise en charge). 

Quelle est la composition des fasciae ?

Ils sont génétiquement ressemblant puisqu'ils ont la même origine embryologique. Mais ils se distinguent et s'individualisent plus tard en fonction de leur placement dans le corps humain, de leur fonction et des contraintes qu'ils subissent. Leurs propriétés mécaniques et leur importance quantitative fait d'eux des structures fondamentales du corps humain. 

Les fascias constituent un quart de l’eau de notre organisme (soit approximativement 20% du poids du corps) ainsi que deux tiers du volume total du corps ! 

En grande partie composé d'eau, ils sont également composé de tissu graisseux (dont la proportion varie en fonction de leurs fonctions), et de cellules dénommé fibroblastes. Le rôle de ces cellules est d'apporter une cohérence au tissu en conservant sa forme, c'est donc grâce à ces fibroblastes que le corps humain n'est pas seulement fait d'eau

Quel est le rôle des fasciae ?

Présent dans l'intégralité de l'organisme, les fascias sont gages de confiance et assurent le bon fonctionnement et la protection du système vasculaire dans son ensemble. 

En reliant ainsi l'intégralité des éléments anatomiques qui font le corps humain, les fascias représente la « colle » qui maintient le tout en place. Assez solides pour résister aux contraintes de la vie quotidienne comme les chutes et les chocs, se sont aussi eux qui nous permettent d'assurer les gestes du quotidien. 

Comment les fasciae fonctionnent-ils ?

De nombreux études montrent que les stimuli mécaniques sur les fascias s'accompagnent d'une « hyper-réactivité ». Lorsque l'on pose un appui lors d'un mouvement continuel les fascias se figent totalement, le mouvement reprendra une fois la contrainte levée. 

« On peut voir les fascias à la surface des muscles bouger. On peut voir ce mouvement propre. C’est bien le fascia qui bouge, pas le muscle […] Tant qu’on est dans la dissection, il ne se passe rien, vous posez tout, vous attendez 5 à 10 minutes, vous voyez le mouvement apparaître. Le fait de le traumatiser doit figer les choses. Il faut attendre un certain temps pour que le mouvement réapparaisse, je ne sais pas à quoi c’est dû. »

Dr Jean-Marc Claise, chirurgien de la main

"Promenade sous la peau" est une vidéo du Docteur Guimberteau, elle met en évidence les fasciae sur du tissu vivant :

Hqdefault

L'ostéopathie et les fasciae

Pour un ostéopathe, la réactivité du tissu fascial à toutes les stimulations mécaniques en fait un outil essentiel dans la prise en charge du patient puisque même dans un passé très loin, les fascias ont la capacité de stocker en mémoire les différents traumatismes qu'à pu subir l'organisme. Seulement en posant ses mains, le praticien peut sentir cette anomalie grâce à l’altération du mouvement fascial (on parle ici d'un contact très léger et non d'une lourde manipulation). Une fois la faille repéré, la guérison se génère au moment du rétablissement de mouvement équilibré des fascias. 

L’effet peut être instantanée dans le cas de travail sur des aponévroses musculaires ou se faire sentir longtemps après la consultation lorsque le travail se fait plus en amont de la zone douloureuse.

Certains docteurs soulignent également que l’état de compression ou d’étirement d’un tissu peut changer son fonctionnement en ayant une influence sur l’expression des gènes des cellules constituant ce tissu. Concrètement, un organe ou un muscle dont le fascia sera comprimé ou étiré ne pourra pas fonctionner de manière correcte. Voici donc pourquoi les fascias sont essentiels dans la compréhension et le traitement d’un symptôme douloureux. 

Quelles sont les causes des troubles des fasciae ?

L'épigénétique permet de visualiser comment l'état d'étirement ou de compression d’une cellule influe sur son expression génique. On peut également noter que tout comme l'étirement et les compressions, les facteurs environnementaux (comme la fatigue, le stress, une mauvaise alimentation, ou même un manque de sommeil…) peuvent eux aussi modifier la fonction des fascias. 

Marie Messager

Ostéopathe D.O
116 chemin des Tournesols
77176 Nandy
Seine et Marne


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion