#2 Infertilité : l’interrogatoire de « police » qui vous veut du bien

Gynécologie-pédiatrie

interrogatoire infertilité couple homme femme osteo nandy

Après 1 an d’essais infructueux pour « tomber » enceinte,  il est recommandé de commencer les examens pour l’infertilité.

L'infertilité est définie comme l'incapacité d'un couple à parvenir à la conception d’un enfant après 12 mois de rapports sexuels non protégés réguliers.

La toute première étape consiste en un interrogatoire ! 

Ne soyez pas surpris par l’interrogatoire, il y réside beaucoup de questions. Beaucoup de questions très personnelles qui pourront vous gêner. Mais rassurez-vous c’est le quotidien des médecins, gynécos ou autre professionnels investis dans la prise en charge de la fertilité. Alors, ne vous inquiétez pas, ils cherchent juste à vous aider même s’il est vrai que parfois cela peut paraître froid… Rappelez vous qu’il n’y a aucun jugement !

Voici des exemples de questions que l’on va vous poser, la liste n’est pas exhaustive bien évidemment :

Questions pour le couple :

couple infertilite

Âges

Comme vous le savez, la fertilité baisse avec l’âge notamment pour la femme. Cette question permet aussi de savoir à quelle vitesse on va aller pour la prise en charge, en effet à 40 ans on va plus vite dans les examens qu'à 25 ans.

Professions

L’important ici est de comprendre le rythme de travail (horaires décallées, gros horaires de travail, etc) et le stress que cela peut provoquer. 

Le but est de connaître aussi la fatigabilité, si le travail est physique, si le métier permet au couple d'avoir du temps pour avoir des rapports. En effet, si la femme travaille en journée et l'homme de nuit, c'est plus compliqué d'avoir des rapports réguliers.

Antécédents

Familiaux, gynécologiques, chirurgicaux, traumatiques, médicaux ; les antécédents peuvent influer sur la fertilité et ce même si vous n'avez pas l'impression qu'il y ait un lien. Par exemple, une cicatrice d’appendicectomie peut avoir un lien avec l’infertilité. Un problème de thyroïde aussi, mais la prise en charge sera différente.

Mode de vie

  • Sport : il faut faire du sport ! Pour l’homme, il peut en faire beaucoup sans problème. A vrai dire, plus il en fait meilleure sera la qualité de ses spermatozoïdes. Concernant la femme les études montrent qu’il est bon de faire un peu d’activité physique, que ça améliore la fertilité. Mais pas trop, passé 5h de sport par semaine, la fertilité baisse chez la femme
  • Stress : le stress peut jouer sur la qualité de tout l'appareil reproducteur mais aussi sur le reste de l'organisme ainsi que sur la fréquence des rapports
  • Alimentation
  • Tabac / drogues
  • Alcool : notamment sur la qualité et quantité des spermatozoïdes, l’alcool a un effet très néfaste.
  • Médicaments
  • Exposition aux perturbateurs endocriniens : ce problème est de plus en plus connu mais mérite d’être plus développé. Vos produits ménagers, le plastique dans lequel vous réchauffez votre plat au micro-ondes, etc va jouer sur votre fertilité.

Activité sexuelle

Vous avez plus de chances de concevoir un bébé en ayant des rapports fréquents qu’en en ayant que 2 fois par an… ça peut paraître évident mais vous seriez surpris de ce que je peux entendre au cabinet.

Questions pour la femme :

femme infertilité osteo

Cycle

Votre cycle va être étudié de long en large. Si vous n’avez pas une bonne mémoire, n’hésitez pas à noter sur votre téléphone vos dates de règles. Il existe même des applications pour cela. Voici quelques questions que l’on risque de vous poser concernant votre cycle :

  • Durée du cycle : en moyenne il est de 28 jours mais pas toujours. Ce n’est pas parce que votre cycle ne fait pas 28 jours, qu’il est problématique…
  • Abondance des règles
  • Douleurs pendant le cycle

Douleurs

Des douleurs pendant le cycle ou en dehors du cycle, pendant les rapports ou dans telles ou telles positions que ce soit dans la région pelvienne ou abdominale peuvent mettre sur la piste de certaines pathologies comme par exemple un kyste ou encore de l'endométriose. 

Antécédents

  • Antécédents gynécologiques : kystes ovariens, fibromes
  • Antécédents de grossesse : certaines consultent en infertilité car elles n’ont jamais eu de grossesse, d’autres après plusieurs fausses couches. La prise en charge et les investigations sont différentes. De même si vous avez subis une interruption de grossesse, n’hésitez pas à le dire, encore une fois personne ne vous jugera. Et si par malheur cela devait arriver (et oui il y a encore des c*** partout), changez de praticien. Vous devez vous sentir en confiance. Voici les questions autour des grossesses passées que l'on est susceptibles de vous poser :
    • Nombre de grossesse
    • Dates des grossesses
    • Evolution des grossesses : fausse couche, interruption médicale de grossesse, interruption volontaire de grossesse, grossesse extra-utérine
    • Complications et séquelles des grossesses
    • Type d’accouchement s’il y en a eu

Questions pour l'homme :

Antécédents

  • Antécédents médicaux : comme expliqué dans les questions pour le couple, certaines pathologies peuvent influer sur la fertilité. il existe des pathologies spécifiques à la fertilité des hommes comme les oreillons, chirurgie de prostate ou d'hernie inguinale ou encore le cancer avec les traitements de chimiothérapie.
homme infertilite interrogatoire
  • Antécédents de grossesse : bien sur l'homme ne peut pas tomber enceinte mais il peut très bien mettre une femme enceinte. La question sera donc "à votre connaissance (eh oui car certains ne découvrent que des années plus tard qu'ils sont pères, avez-vous déjà mis une femme enceinte?" Pour dédramatiser ce sujet, je vous dirais (en tant que femme) de bien regarder le regard de la femme quand on pose cette question à son mari :) ! Dans le cas où la réponse est oui, les mêmes questions qu'à la femme s'applique sur le développement et l'aboutissement ou non de la grossesse.

Petit mot de la fin

Ces questions peuvent vous paraître fastidieuses surtout quand c'est la 3ème fois que vous répétez la même chose, mais tenez bon. Je vous assure qu'il y a un intérêt et même si cela ne vous semble pas pertinent faites confiance aux professionnels en face de vous. Cependant, si vous n'êtes pas à l'aise avec un professionnel, si vous n'obtenez pas l'écoute que vous méritez, n'hésitez pas à changer. Le parcours d'infertilité peut être très fastidieux, entourez-vous des bonnes personnes !

Marie Messager
Ostéopathe D.O
116 chemin des Tournesols
77176 Nandy


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion