Tennis leg et ostéopathie

Sport

Le tennis leg correspond à la désinsertion du gastrocnémien médial (anciennement appelé jumeau interne) sur la lame aponévrotique commune avec le muscle soléaire.

En gros, le gastrocnémien médial est collé avec le soléaire grâce à une sorte de papier cellophane que l’on appelle aponévrose. Lors du tennis leg, l’aponévrose de déchire et le gastrocnémien a tendance à remonter. Souvent on retrouve un hématome dans cet espace.

Un peu d'anatomie

Le gastrocnémien médial fait partie du triceps sural avec les muscles soléaire et gastrocnémien médial.
Ils se réunissent ensemble vers le bas en un tendon commun : le tendon d’achille.

anatomie gastrocnemien medial
muscle soleaire anatomie fiche
muscle gastrocnemien lateral anatomie fiche

Pourquoi parle t’on de tennis leg ?

On parle de tennis leg car c’est un accident musculaire qui touche souvent la jambe du tennis man mais en réalité cette pathologie est courante aussi dans d’autres sports notamment la course-à-pied.

Il ne faut pas confondre le tennis leg avec le tennis elbow qui est une tendinopathie du coude et non une atteinte musculaire de la jambe.

Comment se fait-on un tennis leg ?

Le plus souvent, cette blessure survient sur un démarrage brutal comme par exemple le tennis man qui court au filet pour rattraper une balle.

Le mollet est donc mis en tension lors de ce mouvement mais par des forces contraire : la cheville étire le mollet vers le bas et le muscle se contracte pour effectuer le mouvement… et là crack !

Les facteurs favorisants un tennis leg :

  • Age > 40 ans
  • Mauvaise alimentation
  • Blessure associée en cours : tendinopathie d’achille, aponévropathie plantaire
  • Absence d’échauffement
  • Surpoids
  • Fatigue 
  • Prise de médicaments notamment certains antibiotiques

Clinique du tennis leg :

  • Le patient va ressentir une douleur brutale dans le mollet comme une pointe, ou un caillou ou encore une balle
  • La douleur sera très localisée
  • Parfois le patient entend ou ressent un claquement
  • La douleur peut être plus ou moins importante
  • Boiterie voire incapacité de poser le pied par terre
  • Le patient marche (quand il y arrive) sur la pointe du pied atteint
  • Un hématome peut apparaître
  • Un œdème peut apparaître

Que faut-il faire ?

hematome tennis leg osteopathe
  • Arrêt immédiat du sport : même si vous pouvez continuer votre activité arrêtez là vous pouvez encore empirer le problème
  • Mettre au repos le mollet : Décharge ou marche sur la pointe du pied : il faut éviter d’étirer le mollet. De toute manière ça fait tout de suite mal 
  • Glacer 12 minutes sur le coup : il n’est pas utile de glacer les jours d’après car le fait de glacer enlèverait l’inflammation qui est unj processus naturel de cicatrisation. Enlever cette inflammation ralentirait la récupération
  • Comprimer la zone avec un bandage compressif quelques minutes puis refaire un bandage modérément serré
  • Ne surtout pas masser les premiers jours au risque d’aggraver l’hématome
  • Surélever la jambe 

Les examens complémentaires à faire

L’examen de choix est l’échographie musculo squelettique
Avec cet examen non invasif, rapide et indolore, il sera possible de voir la lésion et l’importance de celle-ci. 


L’échographie permettra aussi d’éliminer d’autres pathologies comme par exemple une déchirure ou rupture du tendon d’achille ou même une phlébite.

echographie tennis leg

Traitement du tennis leg

kinesio taping tennis leg
  • Repos +++
  • Puis traitement fonctionnel par kinésithérapie : massage, mobilisation douce passive puis active
  • Ostéopathie :
    • Blessure fraîche : votre ostéopathe est formé à la prise en charge des blessures dites de terrain. Il sera à même d’évaluer votre blessure et d’effectuer un strapping parfois même combiné d’un taping comme sur la photo. 
    • A distance : l’ostéopathe va avoir pour but de traiter les répercussions que cette blessure a causer sur votre mollet mais aussi sur le reste de votre corps. Pour se faire, il est important d’attendre au minimum 3-6 semaines afin que la blessure ait déjà cicatrisée et que le patient ne boite plus ou presque plus
  • Si l’hématome persiste, il faudra le ponctionner.

La reprise du sport

Elle est rarement envisagée avant 3 semaines et peut même mettre plusieurs mois. Il est toutefois important d’être patient au risque de se re blesser.
Les activités type natation et vélo peuvent être reprise plus précocement que les sports d’appuis.

Marie Messager
Ostéopathe D.O
77 - Nandy


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion