Sport
osteopathie danseur classique danse ostéopathe du sport Nandy 77

La danse classique est un art qui demande beaucoup d'entrainement et une maîtrise des mouvements particulière. Ces deux choses peuvent entraîner de nombreuses dysfonctions menant à long terme à diverses lésions. 

Les pathologies du danseur

Dans le domaine de la danse classiques plusieurs types de lésions peuvent être rencontrées : 

  •     Lésions articulaires : distension, entorse
  •     Lésions osseuses :
    • Contusion 
    • Fracture
    • Fracture de fatigue
    • Périostite
  •     Lésions tendineuses : tendinopathie
  •     Lésions musculaires :  contracture, élongation, claquage,déchirure

Le genou du danseur

Mais les danseurs peuvent également être confrontés à des lésions plus spécifiques.

En effet, le genou est le tendon d'Achille du danseur, zone très sollicitée notamment lors de la réalisation de « l'en dehors », il s'agit d'une position, où le danseur debout, réalise une ouverture des membres inférieurs en rotation externe. Il réalise une rotation externe de pied de 90°, une rotation de hanche de 70°, une rotation de jambes de 5° et enfin, une abduction de pied de 15°. Lorsque ce mouvement est réalisé en force ou lorsqu'il existe une raideur de cheville ou de hanche, cela peut créer à long terme des pathologies du genou telles qu'un syndrome fémoro-patellaire, une tendinopathie rotulienne, celles ci pouvant déclencher des douleurs lors des sauts, des pliés, de la position assise prolongée (appelée également syndrome du cinéma), mais également une tendinopathie de la patte d'oie, qui créer des douleurs au niveau du compartiment supéro-interne du genou et qui peut descendre le long de la jambe. 

Ces lésions au niveau du genou, peuvent également survenir lors de la présence d'une hyperlaxité ligamentaire donnant un déficit de proprioception, d'un déficit musculaire au niveau du quadriceps ou du muscle vaste interne.

Mais cela ne s'arrête pas à l'articulation du genou. En effet, il a pu être constaté que les danseurs pouvaient également être lésés à d'autre niveaux.

La rachis du danseur

Au niveau du rachis, ils peuvent être confrontés à des hernies discales pouvant survenir de manière traumatique lors d'un porté, ou du à une sur-sollicitation. Mais également à un  spondilolisthésis (c'est à dire au glissement d'une vertèbre lombaire, vers l'avant, souvent la dernière) du à une hyperlordose. Enfin, la lombalgie commune est aussi présente au niveau rachidien, celle- ci induit des contractures musculaires  au niveau du bassin et des lombaires

Le ressaut de hanche chez le danseur

Au niveau de la hanche, on retrouve le ressaut de hanche. Le danseur ressent un claquage avec une douleur du à l'accrochage du tendon au niveau d'une protubérance osseuse.

Cela peut venir de différents muscles : TFL, psoas, les fléchisseurs, le droit antérieur. Cette problématique survient notamment lors de la réalisation d'arrondis, des en-dehors et des amplitudes extrêmes. 

La périostite du danseur

La périostite chez le danseur est due à un changement de fréquence des entraînements, des chaussons, des problèmes de biomécanique du membre inférieur.

Le syndrome du carrefour postérieur

Le syndrome du carrefour postérieur concerne la partie postérieure de la cheville mais ne touche pas le tendon d'Achille. Il s'agit d'une compression des tissus qui peut engendrer des fractures au niveau du talus, au niveau du tibia ainsi que des compressions capsulo-ligamentaires. Ce syndrome est souvent du à des flexion plantaires répétées et la pratique avec des pointes.

Hallux Valgus

L'hales valgus correspond à une déviation de la colonne du gros orteil également appelé hallux. Cette déformation est fréquemment retrouvée chez les danseurs et est du à une faiblesse des abducteurs du pieds et au port répété des chaussons.

Métatarsalgies

Les métatarsalgies sont les douleurs qu'on peut présenter au niveau des métatarses, des os au niveau des pieds. Elles sont exacerbées par le port de chaussons qui ne réalisent pas d'amortis suffisant et aux pointes qui créées des conflits cutanés. 

Les douleurs de croissance chez le jeune danseur

danse classique classique et osteopathie pathologies ostéopathe du sport Nandy 77

Il est également important de surveiller la pratique de la danse lors des phases de croissance, en effet, certaines pathologies touchent uniquement les enfants ou adolescents.

Syndrome d'Osgood Schlatter

On retrouve le syndrome d'Osgood Schlatter qui touche l'articulation du genou et qui donne une excroissance, du à un décalage de croissance entre l'os et le muscle.

Syndrome de Sinding Larsen

Le syndrome de Sinding Larsen qui touche l'attache supérieur du tendon rotulien.

On peut également observer la présence de luxation ou de sub-luxation du à une hypermobilité de hanche ou des exercices d'assouplissement trop intense lors de la croissance. 

La danse classique et l'ostéopathie

osteopathe du sport et danse classique osteopathie danse Nandy 77

Mais que peut donc faire l'ostéopathe face à tout cela ? Tout d'abord l'ostéopathe agit de manière préventive. En effet, en identifiant les dysfonctions présentes et en les traitant, il permet au danseur d'éviter de se blesser et de développer des lésions chroniques qui seront plus handicapantes pour la pratique de son sport. De plus, il pourra donner des conseils utiles, permettant au danseur, de travailler à maintenir un bon équilibre. Lorsqu'il  s'agit d'un traitement survenant pendant ou après la lésion, l'ostéopathe prendra en charge la zone, les zones adjacentes, afin d'aider au bon rétablissement de la structure lésée. 

Dans le cadre de la danse, il est important de prendre en charge la notion de souplesse des articulations, de la sphère musculaire et la proprioception. 

Coralie Litzler
Ostéopathe à Nandy
proche Savigny le Temple
77 - Seine et Marne


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion