L'hernie inguinale


785 vues

Définition de la hernie inguinale

Une hernie inguinale survient lorsqu'un segment de l'intestin fait saillie à travers un point faible ou une ouverture dans les muscles de la paroi abdominale inférieure, typiquement localisée dans la zone inguinale qui se trouve à la jonction de l'abdomen et de la cuisse. Cette affection est plus couramment observée chez les individus de sexe masculin, bien qu'elle puisse également se manifester chez les femmes.

Habituellement, les hernies inguinales se développent quand il y a affaiblissement des muscles abdominaux, ce qui permet à l'intestin de pousser et de passer à travers l'espace affaibli.

Les causes de la hernie inguinale

Une hernie inguinale peut émerger en raison d'un ensemble de circonstances incluant une fragilité intrinsèque de la paroi abdominale combinée à des forces qui exercent une pression supplémentaire sur l'abdomen.

Les facteurs clés incluent :

  • Prédispositions naturelles : Certaines personnes peuvent présenter une vulnérabilité naturelle de la paroi abdominale dès la naissance, augmentant ainsi leur susceptibilité aux hernies inguinales. Cette vulnérabilité peut résulter d'irrégularités dans la formation des muscles abdominaux durant le développement fœtal.
  • Influence de la pression abdominale : L'augmentation de la pression à l'intérieur de l'abdomen est un autre facteur qui peut favoriser l'apparition d'une hernie inguinale. Les sources de cette pression accrue peuvent varier, incluant des épisodes répétés de toux chronique, des épisodes de constipation, un surpoids, des gestations multiples, le port de charges lourdes ou des efforts physiques soutenus.
  • Impact du vieillissement : Avec le temps, les structures qui soutiennent la paroi abdominale peuvent s'affaiblir, ce qui élève le risque d'une hernie inguinale avec l'âge.
  • Composante héréditaire : Des recherches ont montré qu'une composante héréditaire pourrait être impliquée dans l'apparition des hernies inguinales, certaines lignées familiales montrant une prévalence plus marquée, ce qui suggère un élément génétique.

Il est à souligner que la hernie inguinale peut être le résultat d'une interaction complexe de ces facteurs, ou parfois, elle peut se développer sans cause apparente ou sans facteur de risque identifié.

Clinique de l'hernie inguinale

Les manifestations d'une hernie inguinale peuvent différer en fonction de son ampleur et de l'éventualité de complications.

Les signes habituels d'une hernie inguinale comprennent :

  • Une protubérance dans l'aine : Une masse ou boule visible ou sensible au toucher dans la zone inguinale est le signe le plus distinctif d'une hernie inguinale. Cette masse peut devenir plus apparente lorsqu'on se tient debout ou lors d'efforts et peut se manifester de nouveau en cas de toux ou de flexion.
  • Inconfort ou douleur : Les personnes présentant une hernie inguinale peuvent éprouver une douleur ou un inconfort au niveau de l'aine, qui peut survenir lors d'activités ou en portant des charges. La douleur peut être légère ou devenir assez sévère.
  • Sensation de pesanteur : Il peut y avoir un sentiment de pesanteur ou de pression dans l'aine, qui peut se manifester sans douleur associée. Sensation de picotement ou de brûlure : Parfois, la hernie inguinale peut causer une sensation de picotement ou de brûlure dans la zone affectée.
  • Inconfort durant l'exercice physique : Les signes de hernie inguinale ont tendance à s'intensifier lors d'activités qui font monter la pression dans l'abdomen, comme la toux, les éternuements, le port de poids ou lors d'efforts physiques intenses.
  • Le patient qui met la main sur l'aine est un signe assez typique, il exerce alors une pression comme pour faire barrière à la saillie de l'intestin.

À noter que la hernie inguinale peut parfois être présente sans causer de symptômes visibles, ce qui signifie qu'une personne peut ne remarquer aucun signe de son état.

Diagnostic et examens complémentaires de l'hernie inguinale

Le processus de diagnostic d'une hernie inguinale s'appuie principalement sur l'analyse des antécédents médicaux du patient, un examen corporel minutieux, et parfois, le recours à des méthodes d'imagerie diagnostique.

Évaluation clinique Un professionnel de la santé procédera à une évaluation clinique pour identifier une éventuelle hernie inguinale. Durant cet examen, il est possible qu'on vous demande de tousser ou de contracter les muscles abdominaux pour observer si une excroissance se manifeste dans la région inguinale. Le médecin examinera aussi cette zone pour déceler la présence de toute bosse ou déformation anormale.

Investigations supplémentaires Bien que l'anamnèse et l'examen clinique soient souvent suffisants pour poser un diagnostic de hernie inguinale, il se peut que des examens d'imagerie soient préconisés pour confirmer ce diagnostic ou pour vérifier l'existence de complications. Parmi ces examens, l'échographie est fréquemment utilisée, tandis qu'une une imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être sollicitée dans des cas moins courants.

Traitement de l'hernie inguinale

La prise en charge d'une hernie inguinale dépend de divers facteurs tels que l'ampleur de la protrusion, les symptômes qui l'accompagnent, la présence de complications éventuelles et les choix du patient. Voici les modalités de traitement habituelles :

Pour une hernie inguinale de faible taille et sans symptômes, une approche de suivi et d'observation est souvent adoptée.

La chirurgie

La chirurgie est indiquée pour les hernies inguinales symptomatiques notamment douloureuses ainsi que pour celle qui continue de croitre en volume.

Attention à l'hernie étranglée

Une urgence chirurgicale survient avec une hernie inguinale enclavée. Cette condition médicale critique survient quand le contenu hernié, souvent un segment intestinal, se retrouve coincé dans le canal inguinal, entraînant une compression. Cette complication peut provoquer un blocage de l'intestin et une perturbation de la circulation sanguine vers la zone concernée, une condition à haut risque pouvant mener à des conséquences fatales sans intervention rapide.

Les signes d'une hernie inguinale enclavée incluent :

  • Douleur Aiguë : Une douleur vive et soudaine dans la zone inguinale qui peut s'intensifier avec le temps. La douleur peut être persistante ou survenir par intermittence.
  • Gonflement Inflexible et Douloureux : La hernie peut se manifester par une enflure sensible qui ne se remet pas en place même lors d'une pression légère.
  • Symptômes Digestifs : Des nausées, des vomissements, et une incapacité à éliminer normalement peuvent indiquer une complication due à l'obstruction.
  • Fièvre et Sensibilité du Ventre : La condition peut s'accompagner de fièvre et d'une douleur au toucher de l'abdomen.

Face à ces symptômes, une consultation médicale immédiate ou une visite en urgence est cruciale. La correction chirurgicale est indispensable pour restaurer la circulation sanguine dans la section affectée et éviter des dommages irréversibles, comme la mort du tissu intestinal.

L'ostéopathie ?

osteopathe hernie inguinale 77

Bien que l'ostéopathie puisse apporter un soutien dans la détection et la prise en charge des hernies inguinales, il est crucial de reconnaître qu'en cas d'hernie inguinale enclavée / étranglée ou lorsque la chirurgie est nécessaire, l'ostéopathie n'est pas indiquée.

Pour les hernies inguinales qui sont stables et montrent des symptômes minimes, des approches de soins complémentaires comme l'ostéopathie peuvent être explorées pour atténuer l'inconfort ou fortifier la musculature de la paroi abdominale. Les ostéopathes peuvent appliquer des techniques manuelles pour améliorer la mobilité et l'harmonie du système musculo-squelettique, ce qui peut aider au bon fonctionnement de la zone inguinale.

Néanmoins, face à une hernie inguinale enclavée ou une hernie qui exige une intervention chirurgicale, il est critique de se conformer aux conseils médicaux et de procéder à l'opération recommandée. Post-chirurgie, l'ostéopathie peut servir en tant que support de réhabilitation, favorisant le retour de la mobilité et le rééquilibrage musculo-squelettique, sans toutefois traiter la hernie elle-même. Il est recommandé d'attendre 3 mois après une intervention chirurgicale pour travailler sur la zone. L'ostéopathe pourra toutefois travailler plus à distance de la zone avant ce délai.

Pour une prise en charge adaptée d'une hernie inguinale, il est impératif de consulter un professionnel de santé qualifié pour un diagnostic adéquat et pour évaluer les traitements les mieux adaptés à votre cas spécifique. Votre ostéopathe pourra vous conseiller et vous réorienter vers un professionnel compétent au besoin.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Syndrome du colon irritable et ostéopathie

Fausse couche : pourquoi faut-il consulter un ostéopathe ?

Pourquoi consulter un ostéopathe pour ses céphalées ou ses migraines ?

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion