La méralgie paresthésique et l'ostéopathie

Marie Messager Ostéopathe Nandy L'ostéopathie et les pathologies

183 vues

La méralgie paresthésique de Bernhardt et Roth (ou syndrome du nerf fémoro-cutané ou encore syndrome du nerf cutané latéral) est une affection neurologique causée par une atteinte du nerf cutané latéral de la cuisse.

Anatomie du nerf cutané latéral de cuisse

Origine : Le nerf cutané latéral de cuisse est un nerf périphérique qui naît de la racine lombaire L2-L3 de la moelle épinière.

Trajet : Il descend le long de la cuisse en passant derrière la hanche et la fesse avant de se diviser en deux branches : la branche antérieure et la branche postérieure.

Divisions :

  • La branche antérieure innerve la peau de la partie antérieure et latérale de la cuisse jusqu'au genou
  • La branche postérieure innerve la peau de la partie postérieure et latérale de la cuisse, de la fesse et du bord latéral de la jambe jusqu'au talon.

Rôle : Le nerf cutané latéral de cuisse permet la sensibilité tactile et la perception de la douleur dans cette région.

Les symptômes de la méralgie paresthésique

Les symptômes se situent au niveau de la face latérale de la cuisse, c'est-à-dire sur le trajet du nerf cutané latéral de cuisse.

Voici les principaux symptômes de la méralgie paresthésique :

  • Paresthésie : fourmillements, engourdissements
  • Brûlures
  • Perte de sensibilité 

Les causes de la méralgie paresthésique

Les causes de cette atteinte neurologique sont souvent liées à des dommages ou à des perturbations du nerf cutané latéral, qui est responsable de la sensation dans cette partie du corps.

Voici les causes les plus courantes :

  • Port de vêtements trop serrés ou d'objets dans la poche pouvant provoquer une compression de la cuisse
  • Port d'arme
  • Traumatisme lié à la ceinture de sécurité dans les accidents de voiture
  • Traumatisme du dos, de la cuisse ou de la hanche (ex: fracture du col du fémur)
  • Perte de poids rapide
  • L'obésité
  • La grossesse
  • Complications d'interventions chirurgicales comme les chirurgies de la hanche ou du rachis, mais aussi une appendicectomie, césarienne ou autre intervention gynécologique.
  • Complications de pathologies endocriniennes : diabète, typhus, maladie de lyme, etc

Qui est touché par la méralgie paresthésique ?

La méralgie paresthésique touche majoritairement les personnes entre 30 et 40 ans. 
Elle touche majoritairement les hommes.

Les diabétiques sont beaucoup plus touchés par cette pathologie.

Chez les sportifs, ce sont les athlètes adultes qui pratiquent des sports à forte sollicitation de la paroi abdominale et des muscles de la hanche comme le football, la course-à-pied, l'athlétisme, etc qui sont touchés par cette pathologie.

Diagnostic de la méralgie paresthésique

le diagnostic de la méralgie paresthésique n'est pas aisé à poser car ces symptômes peuvent signer d'autres pathologies comme une atteinte rachidienne (hernie discale, sténose canalaire, etc).

Les examens à effectuer :

  • Un examen neurologique doit être pratiquer pour établir le diagnostic.
  • Tests de conduction nerveuse
  • Tests des potentiels évoqués moteurs, etc
  • Eventuellement, on peut effectuer le test de l'inhibition du nerf cutané latéral de cuisse : ce test consiste à anesthésier le nerf grâce à une infiltration. Si le patient est soulagé pendant 30 à 40 minutes, le test est considéré comme positif.

Traitement de la méralgie paresthésique

Le traitement de la méralgie selon les études

  • Aucun traitement :
    • Une étude montre que dans 69% des cas (20/29 cas), la méralgie paresthésique s'améliore spontanément.
    • 3 études montrent que 97% des patients étudiés atteints de méralgie paresthésie ont guérit complètement
  • Injection de corticostéroïde associé à un anesthésique local : 4 études montrent une amélioration guérison dans 83% des cas (130/157 cas)
  • Traitement chirurgical :
    • Décompression chirurgicale : 9 études montrent une amélioration dans 88% des cas (264/300 cas)
    • Neurectomie : 3 études montrent une amélioration dans 94% des cas (45/48 cas)

L'ostéopathie et la méralgie paresthésique

Il est important de noter que cette condition peut avoir plusieurs causes différentes et qu'il est important de trouver la cause. Votre ostéopathe va s'atteler à ça grâce à un examen clinique précis et vous réorientera pour des examens complémentaires s'il le juge nécessaire et si cela n'a pas été effectué au préalable

osteopathe meralgie paresthesique 77

L'ostéopathie peut être utilisée pour soulager la douleur associée à la méralgie paresthésique en travaillant sur les structures musculaires et articulaires qui peuvent être en cause dans la genèse de cette pathologie.

L'ostéopathe peut utiliser diverses techniques indolores pour libérer les tensions et améliorer la mobilité des structures en cause, ce qui peut aider à soulager la douleur et à réduire les symptômes de la méralgie paresthésique.

Marie Messager
Ostéopathe D.O
Nandy - Seine et Marne


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Présentation de votre ostéopathe Chloé Langlois

La respiration, votre meilleur atout pour traiter vos troubles digestifs.

Le syndrome du carrefour postérieur et l'ostéopathie

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion