Le syndrome du carrefour postérieur et l'ostéopathie

Marie Messager Ostéopathe Nandy L'ostéopathie et les pathologies

134 vues

Qu'est-ce que le syndrome du carrefour postérieur ?

Le syndrome du carrefour postérieur ou conflit postérieur de cheville est du à la compression de ligaments ou d'un os appelé talus entre la partie supérieure du calcaneus (os du talon) et la partie inférieure du tibia lors du mouvement de flexion plantaire (pointe du pied vers le bas comme pour faire une pointe).

Les éléments qui coincent sont pris en tenaille comme dans un "casse-noisette".

conflit posterieur du pied osteo 77

Anatomie du carrefour postérieur de cheville

Le carrefour postérieur est un espace anatomique qui se situe à l'arrière de la cheville mais en avant du tendon d'Achille.

Voici les limites anatomiques :

  • En avant : Partie inférieure de la face postérieure du tibia

  • En bas : Face supérieure du calcanéum

  • En arrière : Le tendon d'Achille

Eléments osseux pouvant être comprimés :

  • La partie postérieure du talus (ou astragale): cette partie présente deux tubercules postérieurs qui sont plus ou moins volumineux. Cette partie du talus est le siège privilégiée d'une fracture parcellaire souvent passée inaperçue et mal consolidée.
  • La présence d'un os trigone inconstant situé en arrière du talus. Il est présent chez 10% des patients.
  • La partie postérieure du pilon tibial.

Tissus mous pouvant être comprimés

  • Les replis des enveloppes articulaires (cul de sac) de la synoviale notamment la gaine synoviale du long fléchisseur propre de l'hallux
  • Les ligaments
  • Les tendons notamment le tendon long fléchisseur propre de l’hallux
  • Les éléments vasculo-nerveux (artères, veines et nerfs tibiaux postérieurs) : plus rare

Qui est touché par le conflit postérieur de cheville ?

conflit postérieur de cheville danseur classique

Le conflit postérieur de cheville peut apparaître suite à :

  • Des micro traumatisme répétés : c'est le cas souvent chez les danseurs avec la montée sur pointe et le pied mis en flexion plantaire de manière prolongée et répétée. Mais on retrouve aussi cette pathologie chez les footballeurs avec des frappes de pieds répétés voire même à cause des traumatismes qu'ils reçoivent sur le pied par l'adversaire.
  • Un traumatisme important
conflit posterieur de cheville footballeur

Clinique du syndrome du carrefour postérieur

  • Douleur postérieure (à l'arrière) de la cheville lorsque le pied est en flexion plantaire
  • La douleur est plus souvent interne
  • Craquements
  • Fourmillements le long du bord interne du pied
  • Mobilisation de l'hallucinée (gros orteil) douloureuse
  • La flexion plantaire passive : reproduit la douleur +++

Les examens complémentaires :

La clinique fait souvent le diagnostic grâce à l'interrogatoire et le ou les mécanismes de survenue mais aussi grâce à l'examen clinique et notamment la mise en flexion passive de la cheville qui reproduit la douleur et confirme ainsi le diagnostic.

Cependant, pour affirmer avec certitude et/ou investiguer ce conflit plus en profondeur, il est possible d'effectuer les examens suivants :

  • Radiographie du pied : en charge.
    • Incidences : de face, de profil et incidence "talar process view"
  • L'arthro-scanner : il permet de mettre en évidence un conflit osseux mais pas un conflit des parties molles. 
  • L'IRM : elle permet de mettre en évidence un conflit des parties molles

 

  • Une infiltration "test" : en cas de doute sur le diagnostic, il est possible de pratiquer une infiltration au niveau du carrefour postérieur. Si le patient est soulagé, cela confirme le diagnostic de conflit postérieur de cheville.

Traitement du conflit postérieur de cheville

Les traitements du conflit postérieur de cheville sont diverses et varient en fonction de l'état et de la cause. Ils peuvent aller du simple anti-inflammatoires à la chirurgie.

  • Antalgiques

  • Anti-inflammatoires

  • Cryothérapie

  • Strapping limitant la flexion plantaire, voire immobilisation dans les formes très algiques (très douloureuses)

  • Rééducation

  • Infiltration de corticoïde au niveau du conflit.

  • Arthroscopie : elle aura pour but de réséquer (enlever) les tissus qui coincent.

  • Chirurgie

 

L'ostéopathie et le syndrome du carrefour postérieur

conflit posterieur de cheville osteo 77

Vous l'aurez compris, l'ostéopathie ne peut pas à proprement parlé traiter le syndrome du carrefour postérieur mais en mobilisant les articulations du pied, elle apporte un soulagement notamment dans les formes "légères". Un pied bien mobile est un pied qui souffre moins. Il existe 33 articulations dans le pied, quand une souffre il est d'autant plus important que les autres soient totalement fonctionnelles pour diminuer les tensions sur celles qui souffre. Et ça c'est le travail de votre ostéopathe !

L'ostéopathie a également pour but de traiter toutes les répercussions que ce syndrome va poser sur votre corps car aussi minime ce déséquilibre vous semble, l'asymétrie entre la cheville droite et gauche va avoir des conséquences sur le reste du corps. Imaginez votre corps comme étant une pyramide ; si la base de la pyramide se casse la figure, le haut en fera de même. Votre ostéopathe est là pour que la pyramide, que le château de cartes ne s'effondre pas.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Présentation de votre ostéopathe Chloé Langlois

La respiration, votre meilleur atout pour traiter vos troubles digestifs.

Le syndrome du carrefour postérieur et l'ostéopathie

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion