L'ostéopathie pour une entorse du genou

L'ostéopathie et les pathologies

entorse genou osteopathe nandy

L'entorse du genou, explications :

Une entorse du genou peut arriver suite à un traumatisme direct lors d'un choc ou indirect avec par exemple une torsion de l'articulation du genou. Cette entorse est une attaque d'un ou de plusieurs ligaments du genou. Ces ligaments peuvent être brisés ou étirés plus loin que leur maximum physiologique. 

L'anatomie des ligaments du genou

On compte quatre principaux ligaments dans le genou. La mission de ces ligaments est de stabiliser l'articulation du genou. 

Ligament collatéral fibulaire

Origine : Il a pour origine la partie postéro-inférieure de l'épicondyle fémoral latéral.

Direction : Il est orienté en bas, en arrière et un peu en dedans.

Extrémité : Sa terminaison se situe sur le partie posters latérale de la tête de la fibula.

 

Ligament collatéral tibial 

Origine : Il a pour origine la partie postéro-inférieure de l'épicondyle fémoral médial.

Direction : Il est orienté vers le bas, en avant et futilement en dehors.

Extrémité : Il se termine en arrière de la patte d'oie, sur le 1/4 supérieur de la face médiale du tibia.

Ligament croisé postérieur (LCP) 

Origine : Il prend origine dans l'aire intercondylaire postérieure du tibia.

Direction : Il est orienté en haut, en avant et en dedans.

Extrémité : Il finit sur la partie antéro-supérieure de la face latérale du condyle médial du fémur.

Remarques : A la différence du LCA, ce ligament est bien vascularisé. Il fait 3 cm de long environ et un diamètre de 14 mm. Il est torsadé en 2 parties :

  • Posturo-latérale
  • Antéro-médiale

Il est aussi plus résistant que le LCA.

 

Ligament croisé antérieur (LCA) 

Origine : Il a pour origine l'aire intercondylaire antérieure du tibia, contre le ménisque médial.

Direction : Il est orienté en haut, en arrière et en dehors.

Extrémité : Il finit sur la partie postéro-supérieure de la face médicale du condyle latéral du fémur.

Remarques : Ce ligament est extra-articulaire et est très mal vascularisé. Il fait 4 cm de long environ et 8mm de diamètre. Il est torsadé en 2 parties :

  • Posturo-latérale
  • Antéro-médiale

Il a une élasticité de 20% et une résistance de 160 kg. 

Les mécanismes lésionnels de l'entorse du genou

Les atteintes du ligament croisé postérieur interviennent généralement avec un choc violent. La blessure du ligament croisé antérieur est plus fréquente que le ligament croisé postérieur. 

Extension du genou, rotation interne

Flexion de genou, valgus, rotation externe

Cette lésion est régulièrement retrouvé chez les sportifs pratiquant le football, volleyball, handball, basketball, ... On retrouve ce mouvement au moment de la réception d'un saut quand le pied est en rotation interne au sol et que le corps tourne dans l'autre sens. Ce mécanisme induit généralement une rupture isolé du ligament antérieur. 

C'est une lésion très fréquente chez les skieurs !

Ce mécanisme provoque fréquemment une rupture du ligament croisé antérieur et dans certains cas du postérieur aussi. 

L'hyperflexion du genou

L'hyperextension du genou

L'hyperflexion du genou peut provoquer une rupture isolée du ligament croisé antérieur  ainsi qu'une atteinte des ménisques par cisaillement / écrasement. 

Ce mouvement est souvent du à une frappe contrée ou à une collision. Une hyperextension du genou forcée peut toucher les deux ligaments croisés mais également les points d'angles postéro-interne et externe.

Le varus du genou et extension

Ce mécanisme lésionnel est rarissime mais il peut attaquer tout le compartiment externe et provoquer une rupture du ligament croisé postérieur, du ligament collatéral tibial, point d'angle poster-externe et tendon poplité.

Les phases de l'entorse des ligaments collatéraux

En fonction de l'importance de la laxité pathologique, on classe par degré de gravité la lésion des ligaments collatéraux : 

  • Degré 3 : ouverture supérieur à 10 mm
  • Degré 2 : ouverture entre 5 et 10 mm
  • Degré 1 : on retrouve une ouverture du compartiment atteint inférieure à 5mm

Les symptômes de l'entorse du genou

  • Instabilité
  • Douleur
  • Epanchement
  • Blocage
  • Craquement : l'effet de craquement pendant un traumatisme peut souvent signifier une atteinte du ligament croisé antérieur. 

Les examens du genou

Examen clinique du genou

Pour commencer, le diagnostic de l'entorse du genou est clinique !
Cet examen a besoin d'être :

  • Complet : le praticien doit contrôler les ligaments ainsi que les autres structures comme les os, les muscles, les ménisques, les muscles, ... 
  • Comparatif : l'examinateur doit examiner les deux genoux
  • Répété : il doit refaire l'examen quelques jours après la phase aigüe.

 

Dans l'atteinte des ligaments, on peut mettre en lumière une laxité grâce à des test orthopédiques réalisés par votre praticien : 

  • Laxité latérale : atteinte possible d'un ou des ligaments collatéraux
  • Laxité postérieure : atteinte possible du LCP
  • Laxité antérieure : atteinte possible du LCA

 

Les ligaments principaux du genoux peuvent être évalués grâce à différents tests : 

  • Test des tiroirs
  • Test de Lachman
  • Test de Dejour
  • Test de Hughston
  • Tests de laxité des compartiments médial et latéral (gapping)

Les examens complémentaires du genou

radiographie du genou entorse osteo nandy

La radiographie du genou est un premier examen qui permet facilement d'isoler des lésions de type fractures ostéochondrales. Ce genre d'examen ne montre pas les ligaments. 

L'échographie permet de mettre en évidence les ligaments du genou, mais on ne distingue pas suffisamment les ligaments croisés. 

L'IRM permet de rendre visible facilement les atteintes possible des ligaments croisés. Même si c'est l'examen de choix, il ne doit pas être prescrit en premier. 

Traitement de l'entorse du genou

L'ostéopathie et l'entorse du genou

L'ostéopathie à court terme

strapping genou entorse osteopathe nandy

Quand l'atteinte du ligament est récente et qu'elle est à son pic, il n'est pas recommandé de voir un ostéopathe pour ce problème. En revanche, un ostéopathe formé à la prise en charge du sportif peut vous aider dans votre récupération. Par exemple, votre ostéopathe peut vous poser du strapping ou du kinésio-taping. Cette pose permet de stabiliser le genou, de soulager le patient mais aussi de diminuer le risque de récidive. Le risque de récidive d'une entorse quelques jours après la précédente est plus élevé que la normale. 

L'ostéopathie à long terme

entorse genou ostéopathe nandy

Un patient atteint d'une entorse au genou va boiter et compenser en s'appuyant sur la jambe qui n'est pas atteinte, une entorse du genou provoque donc des dommages sur les autres parties du corps. Ce phénomène entraine de nombreux maux comme des troubles de l'équilibre, torticolis, ou encore lumbago

En plus de la prise en charge du kinésithérapeute, l'intervention de votre ostéopathe va permettre de lever les différentes gènes et restaurer les fonctions des tissus grâce à son travail sur le genou et ses structures à proximité. 

Si votre cas à nécessité une intervention chirurgicale, vous devez attendre trois mois avant de consulter votre ostéopathe. Vous pouvez tout de même consulter votre ostéopathe si vous avez des questions. 

La kinésithérapie

Dans le cas d'un entorse du genou, la kinésithérapie va rénover la stabilité du genou en renforçant les muscles du genou à l'aide d'exercices. Sans intervention chirurgicale, il est impossible de solidifier les ligaments du genou, il faut donc renforcer les muscles qui entourent cette articulation pour consolider la stabilité du genou. 

La kinésithérapie est essentiel avant et après intervention pour les cas nécessitant une intervention chirurgicale. 

La chirurgie

Très fréquentes durant les dernières décennies, elle se pratique de moins en moins aujourd'hui et que dans certains cas bien spécifiques. 

La chirurgie réparatrice des ligaments est aussi nommée ligamentoplastie, elle doit être penser longuement avec son chirurgien orthopédique.

Voici les cas dans lesquels sont pratiqué la chirurgie : 

  • La rééducation fonctionnelle a été une défaite : en dépit des séances de kinésithérapie, l'instabilité et la douleur sont toujours présentes, une opération peut être une solution. 
  • Pour les sportifs de haut niveau pratiquant un sport nécessitant un maintien parfait du genou (handballeur, skieur, ...) 
  • Selon l'âge :
    • Personnes de moins de 50 ans pour le LCA,
    • Moins de 40 ans pour le LCP. 

Voici les recommandations de votre ostéopathe après une intervention : 

  • Appui instantané ! 
  • Début de la rééducation rapidement (en chaîne fermée)
  • Natation et vélo entre le 2ème et le 4ème mois post-opératoire
  • Reprise de la course à pied à partir du 5ème mois 
  • Reprise des sports de pivot à partir du 8ème mois. 

Marie Messager

Ostéopathe D.O
116 chemin des Tournesols
77176 Nandy
Seine et Marne


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion