Sport

Introduction aux pathologies du footballeur

Comme vous vous en êtes probablement rendu compte, les blessures au foot sont très fréquentes et diverses :

Fréquentes ? car nous avons en moyenne :

  • 1,7 blessures pour 1000 heures d’entrainement
  • 21 blessures pour 1000 heures de match

Soit 12 fois plus de blessure en match que lors des entraînements.

 

Diverses car il existe de très nombreux types de blessures :

  • Blessures musculaires : 41%
  • Lésions ligamentaires 21%
  • Traumatismes directs (hématome, contusion) : 13%
  • Tendinites 11%
  • Lésions articulaires 9%
  • Lésions osseuses 4%
Pathologies du footballeur osteopathe du sport nandy 77 seine et marne proche Melun
Répartition des blessures du footballeur

Dans cet article, nous allons vous présenter les pathologies musculaires, tendineuses, ligamentaires comme les entorses, et osseuses avec les fractures mais aussi avec les pathologies de croissance.

Les pathologies musculaires du footballeur

La fréquence des pathologies musculaires du footballeur

A elles seules, elles représentent 41% des blessures et selon les études, 90% de ces atteintes ont lieu sans contact !

Ces blessures musculaires varient en fonction des muscles. Concernant les muscles de la cuisse, qui est l’une des zones les plus touchées, nous allons retrouver dans :

  • 60% des cas, une atteinte des Ischios jambiers, ce sont les muscles à l’arrière de la cuisse
  • Quadriceps dans 23% des cas : ce sont l’ensemble de muscles devant la cuisse
  • Et dans 17 %, les adducteurs qui sont les muscles à l’intérieur de la cuisse.
Répartition des blessures musculaires de la cuisse du footballeur
Répartition des blessures musculaires de la cuisse du footballeur

Les différentes blessures musculaires

Les blessures musculaires sont très différentes et de gravité plus ou moins importante. Du moins grave au plus grave, voici les principales pathologies musculaires :

  • Les courbatures : Vous l’avez tous expérimenté un jour, ce sont les douleurs musculaires qui traînent de quelques jours à une semaine. Elles se produisent lorsqu’on a un peu plus forcé que d’habitude. Des courbatures, ça peut faire vraiment mal....
  • La crampe : Elle crampe apparaît d’un coup, très violemment. C’est la contraction puissante et involontaire d’un muscle qui peut survenir à l’effort comme au repos. Et elle disparaît comme elle est venue. L'étirement la soulage.
  • La contracture : C’est un mécanisme de protection contre un étirement. Cela génère une contraction trop importante du muscle mais qui va rester dans le temps au lieu de relâcher le muscle au repos. Mais il n’y a pas de lésion musculaire.

Dans les pathologies musculaires suivantes, le muscle souffre de lésion plus ou moins importante :

  • L'élongation : c'est une grosse contracture musculaire à laquelle s'associe des mini lésions de quelques fibres musculaires.
  • La déchirure : elle correspond à la lésion de fibres et de groupement de fibres musculaires. Elle peut toucher une petite partie ou une grande part d'un muscle.
  • La rupture : c'est lorsque toutes les fibres musculaires sont rompues, le muscle est alors séparé en deux.

Prévenir des blessures musculaires

Pour prévenir des lésions musculaires mais également pour le bon fonctionnement de n’importe quelle articulation, votre corps a besoin de 2 choses :

  • De muscles 
  • De souplesse

Pour travailler les muscles, vous pouvez faire du renforcement musculaire comme par exemple le gainage. Vous trouverez également ici  des protocoles préconisés par la FIFA (the 11+ ou fifa 11+), en français pour la partie « adulte » et Fifa 11+ kids en anglais, mais rassurez vous il y a des images.

fifa 11+ kids football osteopathe du sport Nandy proche Melun Marie Messager
fifa 11+ football osteopathe du sport Nandy proche Melun Marie Messager

Pour travailler la souplesse articulaire, le seul secret : les étirements !

  • Ils doivent se faire à froid 
  • A distance de l’effort, donc pas juste avant une activité physique, ni juste après. Ce qui est préconisé à l’heure actuelle est environ 2-3H après l’effort. Par exemple, vos enfants finissent leur entrainement, se rhabillent, rentrent à la maison, prennent leur douche et seulement après ils peuvent effectuer leurs étirements. Sinon, à titre personnel, je les effectue pendant 5 min tous les matins avant mon petit déjeuner. Il vaut mieux les pratiquer un peu régulièrement que beaucoup ponctuellement.

Traitement d'une lésion musculaire

  • Ne poursuivez pas votre activité, arrêtez-vous.
  • Ne mettez pas de chaud.
  • Ne massez pas et encore moins de manière profonde.
  • Ne vous faites pas masser au niveau de la lésion en période aiguë.
  • Ne vous faites surtout pas injecter de corticoïdes.
  • Respectez un délai de repos suffisant.
  • Ne commencez pas trop tôt la rééducation et attention à ce qu'elle ne soit pas trop intensive.
  • Ne testez pas votre muscle pour voir "si ça tient" !

Sur le terrain :

  • Glace.
  • Repos donc arrêt de l'activité.
  • Compression immédiate intensive les 20 premières minutes puis compression un peu plus relâchée dans les heures qui suivent. La compression devra être maintenue plusieurs jours selon la gravité de la lésion.
  • Elévation.
  • Mise en décharge si besoin
  • PAS d’ANTI-INFLAMMATOIRES !!!! L'inflammation est nécessaire pour favoriser la cicatrisation, prendre des anti-inflammatoires ralentirait le processus de cicatrisation.

Les pathologies tendineuses du footballeur

Certains muscles possèdent des tendons mais pas tous, les tendons forment la jonction entre le muscle et l’os. Ils sont plus ou moins importants selon les muscles. Les plus connus des membres inférieurs sont les tendons d’achille, rotulien et du tenseur du fascia lata.

Les tendinites ou tendinopathies sont une pathologie du tendon. Auparavant, on parlait de tendin-ite car on pensait que c’était l’inflammation d’un tendon mais les études ont mis en évidence qu’il s’agit en fait d’un remaniement des fibres du tendon et qu’il n’y a aucune cellule inflammatoire sur ce dernier. Aussi, maintenant, on parle de « tendinopathie ».

Les tendinites les plus retrouvées chez le footballeur sont :

  • Tendinopathie rotulienne
  • Tendinopathie d’achille
  • Tendinopathie du Tenseur du Fascia Lata : syndrome de l’essuie de glace
  • Certaines pubalgies

Prévenir les tendinopathies du footballeur

  • Hydratation
  • Alimentation basique pour limiter l'acidité
  • S'étirer à froid
  • S'échauffer avant une activité physique
  • Lors de la reprise du sport, reprendre progressivement
  • Être bien chaussé
étirement des adducteurs pubalgie osteopathe du sport nandy Savigny le temple
Etirement des adducteurs
etirement des adducteurs pubalgie osteopathe du sport nandy 77 seine et marne
Etirements des adducteurs
etirement des adducteurs pubalgie osteopathe du sport nandy Savigny le temple
Etirement des adducteurs

Traiter les tendinopathies du footballeur

  • Pas d'anti-inflammatoires !
  • Pas de repos complet
  • STIMULER le TENDON
  • Massage
  • Pose de kinésio-taping
  • L'ostéopathie va avoir pour but de lever tous les blocages qui ont pu causer la tendinopathie mais également de traiter les compensations que cela a pu causer sur le reste du corps
  • La podologie va avoir pour rôle de limiter les troubles statiques et dynamiques qui pourraient être source d’hypersollicitation.
  • La kinésithérapie par le biais d’ondes de chocs, de massage et de travail du tendon en excentrique peut aider.

Pour se débarrasser d'une tendinopathie, il est nécessaire de combiner plusieurs traitements, c'est l'ensemble de petits conseils appliqués au quotidien qui vous enlève complètement cette pathologie.

Les pathologies ligamentaires du footballeur

Les ligaments sont comme des petits élastiques qui maintiennent les articulations. Quand on bouge une articulation, l’élastique est étiré, et lorsqu'on la bouge de trop, quelques petites fibres de l’élastique peuvent se rompre, c’est ce qu’il se passe dans l’entorse. Et enfin si on tire vraiment trop, l’élastique peut soit complètement se rompre (rupture du ligament), soit emmener un bout d’os avec lui (rupture du ligament avec arrachement osseux).

pathologies ligamentaires entorse arrachement osteopathe du sport nandy

Les entorses chez le footballeur se situent principalement au niveau du genou et de la cheville.

Prévenir les pathologies ligamentaires, les entorses

Pour prévenir les entorses, nous avons besoin d'avoir de bons muscles qu'il suffit de renforcer par des exercices de musculation, de renforcement musculaire comme ceux proposés dans les protocoles de FIFA 11+.

Mais nous avons également besoin de travailler la proprioception, c'est-à-dire la perception que nous avons de notre corps ou plus précisément des parties de notre corps. Si nous avons une bonne proprioception, nous développons des bons réflexes face à un déséquilibre. Par exemple, lorsque l'on commence à se tordre la cheville, deux issues sont possibles : Premièrement, vous vous tordez vraiment la cheville et là c'est la lésion plus ou moins importante du ligament. Ou deuxièmement, vous avez entraîné votre corps à réagir face à un déséquilibre et lorsque vous commencez à vous tordre la cheville, vous basculez votre poids sur l'autre pied et ainsi évitez une blessure ligamentaire.

proprioception renforcer cheville osteopathe du sport seine et marne 77 Savigny le temple

Pour renforcer la proprioception, les exercices sont nombreux :

  • se tenir sur un pied
  • se tenir sur un pied les yeux fermés
  • se brosser les dents sur un pied
  • marcher sur un sol instable (sable, matelas, etc)
  • tenir debout sur deux pieds ou un pied sur des planches de proprioception comme celles en images ici.
balance board proprioception renforcer chevilles genou osteopathe du sport 77

Traiter une pathologie ligamentaire, entorse

  • Pas d’anti inflammatoires
  • Repos
  • Glacer
  • Surélever le pied
  • Immobiliser mais pas trop : chez les enfants, un principe de précaution s’applique  concernant l’immobilisation. En effet, à la radio, nous ne pouvons pas éliminer avec certitude une fracture puisque l’os n’étant pas complètement ossifié, nous ne pouvons donc pas voir tout l’os. Du coup, dans de nombreux hôpitaux, les enfants sont plâtrés. Chez l’adulte, dans les cas d’entorses sans lésion osseuse associée, il a été démontré qu’il est pire de plâtrer que de ne rien faire du tout. 
  • L’ostéopathie à très court terme, va avoir pour rôle tout d'abord d’effectuer des tests orthopédiques pour déterminer la structure en souffrance. En cas de suspicion de fracture ou d'atteinte osseuse, votre praticien ne vous prendra pas en charge et vous réorientera aux urgences après vous avoir au préalable immobilisé. Mais en l’absence de suspicion de lésion osseuse, il va avoir pour rôle de débloquer les articulations impactées lors du traumatisme, de favoriser le drainage lymphatique et veineux afin d’optimiser la récupération et donc de gagner du temps. A long terme, le but de l’ostéopathie est de traiter les compensations provoquées par l’esquive de la douleur.
  • La podologie a son rôle notamment dans les cas d’entorse chronique, par le biais de semelles, le podologue peut faire en sorte de limiter la bascule du pied.
  • La kinésithérapie va avoir un rôle de massage pour drainer l'inflammation et de rééducation pour renforcer les muscles et la proprioception.

Les pathologies osseuses du footballeur

La fracture

L’os est un matériau très résistant grâce à son architecture très complexe. Savez-vous que pour casser un os, il faut 1 000 Kg/cm3, c’est-à-dire presqu’autant que pour casser du fer ?

Mais pourtant les fractures sont nombreuses et mettent beaucoup de temps à guérir. En effet, même si la phase de consolidation se fait en 40 jours, il faut attendre 8 à 10 mois pour que l’os se reconstruise complètement. Ou presque… car malheureusement une fracture laisse toujours des traces et des douleurs séquellaires peuvent persister notamment aux variations de pression atmosphérique.

Le traitement de la fracture est simple, c’est l’immobilisation totale donc plâtre ou résine ! Sauf si vous vous cassez une côte ou le petit orteil, là il faut être patient. Le strapping permet une immobilisation plus souple mais soulage quand même.

Pour l’ostéopathie ? il faut attendre 3 mois avant de consulter un ostéopathe, c'est-à-dire attendre que l'os se soit bien consolidé. Avant cela, il est possible de consulter mais l'ostéopathe travaillera à distance de l'os cassé.

La périostite

La périostite est une souffrance de la couche la plus externe de l'os que l'on appelle périoste. Cela commence par de l'inflammation puis s'ensuit un remaniement de cette couche osseuse. La périostite tibiale se traduit par une douleur sur la face antérieure du tibia et est très connue des coureurs mais aussi des footballeurs.

Aggravée par des chaussures non adaptée au terrain, par les terrains synthétiques, la périostite peut durer très longtemps et nécessiter un arrêt total du sport. Il est donc très important de l'éviter et de correctement la traiter.

Prévenir la périostite

  • Eviter si possible de courir sur un sol trop dur.
  • Avoir des chaussures adaptées au terrain.
  • Avoir une bonne alimentation : il faut privilégier une alimentation alcaline / basique afin de limiter l'acidité.
  • Bien s'hydrater.
  • S'entraîner de manière progressive : ne pas reprendre trop vite ni trop intensément.
  • Consulter un ostéopathe pour lever toutes les causes susceptibles de provoquer une périostite comme par exemple un blocage articulaire au niveau de la cheville.
  • Consulter un podologue pour traiter les troubles statiques et dynamiques qui pourraient alimenter une souffrance du périoste.

Traiter la périostite

  • Glacer la zone trois fois par jour pendant 10-15 minutes.
  • Masser en profondeur.
  • Se faire poser des bandes de kinésio Taping.
  • Mettre des manchons de compression pendant l'activité physique.
  • Faire des séances de kinésithérapie pour masser et drainer.
  • Consulter un ostéopathe pour lever les blocages, travailler sur l'os et les structures environnantes et traiter les compensations que la périostite a pu générer sur le reste du corps.

Les pathologies de croissance du footballeur

Lorsque l'on grandit, on grandit, une jambe après l'autre. L'os croit en premier, le muscle lui est alors "trop court" et c'est sous le poids de l'étirement causé par l'os qu'il va s'allonger. Ceci peut générer quelques petites douleurs de croissance qui passent très rapidement chez la plupart des enfants. Mais chez les enfants sportifs, la sollicitation du muscle alors trop court va générer une traction trop importante sur l'os et provoquer douleur et déformation osseuse. 
Chez l'enfant footballeur, les deux principales localisations de cette traction trop importante va être au niveau :

  • du talon : ce qui va provoquer la maladie de Sever,
  • du genou : on parle alors de maladie d'Osgood Schlatter.

La maladie de Sever

La maladie de Sever peut être dû à deux choses :

  • la traction trop importante du tendon d'Achille sur l'os calcanéum (l'os du talon)
  • la répétition de micro-traumatismes provoqués par le choc du talon sur le sol en raison des sauts, de la course.

Elle provoque une douleur sous le talon ou sur ses bords et est augmentée à l'effort.

maladie-de-sever-osteopathe du sport marie messager nandy 77

Pour prévenir la maladie de Sever : il faut

  • Bien s'hydrater.
  • Bien s'étirer.
  • L'ostéopathie, quant à elle, va avoir pour rôle de rééquilibrer le cours afin qu'il fonctionne au mieux.
  • La podologie peut aider en cas de troubles statiques et dynamiques. En effet, un pied qui aurait tendance à s'effondrer vers l'intérieur va rajouter des tensions supplémentaires au niveau du tendon d'Achille ce qui aggravera la symptomatologie.

Pour traiter la maladie de Sever

  • Repos
  • Etirer fréquemment mais sans forcer les mollets / le tendon d'Achille. Voici ci dessous, plusieurs exemples d'étirements.
etirement mollet solaire gastrocnemiens jumeau maladie de sever tendon d'Achille
Etirement des mollets / tendon d'Achille
etirements_tendons_achile_mollets osteopathe du sport nandy Savigny le temple 77
Etirement des mollets / Tendon d'Achille
etirements_tendons_achile_mollets osteopathe du sport nandy Savigny le temple 77
Etirement des mollets / tendon d'Achille
  • Mettre des petites talonnettes pendant 2-3 jours pour raccourcir le tendon et ainsi limiter la traction de ce dernier sur le talon. Mais ces talonnettes ne doivent pas être portées au quotidien et ne doivent pas excéder quelques jours. En effet, c'est parce que le muscle est étiré qu'il s'agrandit. Si le muscle est raccourci, certes il n'y aura plus de douleur mais lorsque l'os grandira de nouveau le muscle sera de nouveau plus court et on devra mettre des talonnettes encore plus hautes. Du coup, les talonnettes ont juste pour rôle de soulager à court terme, lorsque l'inflammation est trop importante mais il ne faut jamais les porter au quotidien...
  • Mettre des semelles orthopédiques amortissantes au niveau du talon peuvent aider à limiter les traumatismes sur l'os calcanéum et donc à soulager la maladie de Sever.
  • L'ostéopathie va rééquilibrer le corps et optimiser les répercussions en levant tous les blocages susceptibles d'accroître l'inflammation du tendon.

Osgood Schlatter

Ces mots complexes désignent une pathologie de croissance liée à la traction trop importante du tendon rotulien sur une partie du tibia, la tubérosité tibiale antérieure (TTA). Le tendon rotulien correspond à la réunion des différents muscles quadriceps et s'insèrent sur cette fameuse TTA. En cas de sollicitation trop importante du tendon, ce dernier va tracter l'os sur lequel il s'insère ce qui va générer des douleurs mais aussi une déformations osseuse au niveau du genou qui restera toute la vie...

osgood schlatter tendon rotulien quadriceps osteopathe sport proche Cesson

La croissance du fémur qui précède celle des muscles quadriceps provoque déjà une traction du tendon sur l'os et ceci se produit chez tous les enfants. Mais cela peut être source de pathologie d'Osgood chez ceux qui sollicitent plus leurs muscles comme les sportifs footballeurs et/ou ceux qui ont des genoux mal alignés.

etirement quadriceps osgood schlatter osteopathe du sport nandy Savigny le temple
Etirement du quadriceps
etirement quadriceps osgood schlatter osteopathe du sport nandy Savigny le temple
Etirement du quadriceps

Pour prévenir la maladie d'Osgood Schlatter : il faut

  • Bien s'hydrater.
     
  • Bien étirer les muscles quadriceps. Sur les deux images à gauche, vous pouvez retrouver 2 exemples d'étirements de ce muscle.
     
  • Consulter en ostéopathie pour traiter toutes les dysfonctions susceptibles d'alimenter cette pathologie. Un blocage de la cheville, du genou ou du bassin voire des blocages sur l'autre membre inférieur va générer des tensions supplémentaires sur le tendon rotulien qui sera alors sur-sollicité. Ceci aggravera la traction de son insertion sur le tibia et pourra être à l'origine de déclenchement de la maladie d'Osgood Schlatter.
     
  • La podologie, par le biais de semelles, va avoir pour rôle, si nécessaire, de traiter les déséquilibres statiques et dynamiques qui pourraient augmenter la traction du tendon sur le tibia comme par exemple les genu varum (genoux qui vont vers l'extérieur) ou les genu valgum (les genoux en X).

 

Pour traiter Osgood Schlatter, il faut :

  • Du repos : la quantité de repos est relative et en fonction de l'état du patient. Si la pathologie est bien avancée, un repos total pouvant aller jusqu'à 6 mois est nécessaire !
  • S'étirer fréquemment mais doucement.
  • Lever tous les troubles posturaux par un podologue.
  • Lever tous les blocages mécaniques par un ostéopathe.
  • Bien s'hydrater, etc.

Marie Messager
Ostéopathe du sport

à Nandy, proche Savigny le Temple
77 - Seine et Marne


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Mots clés

Réalisation & référencement Site web clé en main

Connexion